ECOUTEZ cette INFORMATION

INFORMATION RECUE EN NOVEMBRE 2014 : LES ARRETS MALADIES POUR RISQUES PSYCHOSOCIAUX EN ENTRETIEN SONT VALIDES COMMME ACCIDENT DU TRAVAIL PAR LES INSTANCES DE L ASSURANCE MALADIE

L’association DETRESSES AU TRAVAIL s'inscrit dansla perspective de faire inclure dans les textes qui régissent et encadre le monde du travail, l’interdiction de la confrontation de chacun à l’incivilité organisationnelle - fonctionnelle, au delà du harcèlement dit moral, qui n'en est qu'un aspect et qui est lui, pour une part, légiféré. Ils sont aussi précieux pour circonscrire cette incivilité organisationnelle - fonctionnelle qui peut prendre la guise d'un dit professionnalisme  .

Les nombreux ouvrages publiés à ce jour, mais aussi les oeuvres de fiction- cinéma, théâtre sont aussi un précieux répertoire pour approcher cette problématique.

Un membre de votre famille, un proche, un ami, un collègue pour lequel vous décidez de témoigner, est sûrement aux prises avec les difficultés suivantes, ou l'ont déjà poussé au désespoir. 

C'est l'accumulation et l'interconnexion de plusieurs éléments relevant tant des prescriptions organisationnelles dont l'envers implicite sont autant de proscriptions, que des relations qu'elles dictent silencieusement entre salariés qui crééra à un moment donné, pour une personne donnée, une situation intenable, insoutenable.

L'ambiance exaltée produit tout autant prescription ou proscription.

Mais il y aussi les agissements plus accentués :

* Répétition des entretiens individuels dans l'année.

* Contenu dévalorisant de ce document ou objectifs impossibles. Instrumentation de ce procédé au détriment de la personne.

Il faut en effet obtenir que ces entretiens individuels annuels, leurs méthodes, soient légiférés dans un tout autre sens qu'ils le sont aujourd'hui, car, dans la mesure où il est admis, reconnu, mentionné, qu'il génèrent une pression "psychologique" sur la personne, ses formulaires et sa mise en place devraient pouvoir être analysés au préalable par un psychiatre, ou un psychologue, ou un psychanalyste, indépendants de l'entreprise[1] - [2] ainsi que le processus qu'ils générent tout du long de l'activité de la personne.

Certaines modalites d'EADP (Entretien Annuel de Développement Personnel) qui se mettent en place actuellement dans les grands groupes se révèlent de véritables pousses-au-désespoir. Quand il s'agit que " l'appréciation de la performance ne soit plus uniquement quantitative, mais qualitative au vu de critères objectifs" faisant entrer l'attitude adoptée par le salarié dans les critères d'atteinte des objectifs ( Ecoutez l'entretien sur France Culture avec Christophe Dejours à notre rubrique " écriture, témoignage audio" en prenant connaissance des documents qui y sont placés, mais aussi écoutez le témoignage de la Mme Ilma Choffel )

* Habitude prise des réunions informelles ou des entretiens au pied levé qui ne laissent pas de traces écrites des possibles pressions exercées.(voir page 87 du livre de Stéphanie Gibaud : La femme qui en savait vraiment trop, ED Cherche midi, Février 2014) 

* Quantité et fréquence des mails à traiter-[3]

* Amplitude horaire de travail adoptée par certains salariés dont l'exaltation ne peut être que promise dans un futur proche ou éloigné à la désillusion, confrontés à des contraintes productives toujours plus insatiables

 * contraintes comportementales et de langage  dépassant la mesure du bon sens, tells qu’on les voit aujourd'hui s’appliquer par exemple sur les call centers.[5] Où le langage du salarié, son discours, voire le ton de sa voix décalquent précisément des phrases invariables, quelque que soit le dialogue avec le client ou le prestataire, faisant surgir et exacerbant une tension due au décalage entre les deux interlocuteurs. Dans la relation au client, contraindre ainsi quelqu'un à utiliser un langage dépersonnalisé, à utiliser des phrases imposées selon la méthode des réflexes conditionnels [6]avec comme conséquence de mécaniser son langage et sa pensée[7] , -

* Accumulation des projets et des objectifs

* accélération du rythme des tâches à accomplir et de leurs délais.

* Usage imposé de lire et de communiquer dans une langue étrangère et qui n'est pas la langue maternelle ou utilisée du collectif de travail[8]

* Réunions avec exigences intrusives, tels que les points d’humeur[9] obligatoire en début de réunion, c'est-à-dire obligation de d’exprimer son vécu ou ses problèmes personnels (de manière authentique!) , sous le prétexte qu’ils ne devraient pas interférer dans les relations fonctionnelles du travail, ce qui est une pure gageure.

- Toute demande intrusive où le sentiment et l’affect, intimes, ou bien encore ce qui relève de la vie privée de la personne, des opinions,  sont sollicités au-delà d’un seuil tenable pour elle qui l’exposerait à un trouble mental.[10]

* Contraindre quelqu’un à "la mobilité"[11] après suppression de son poste, sans garantie pour lui de retrouver un poste à sa mesure dans un autre département de la société[12]

* Obligation d''assister à des séminaires infantilisants [13] - [14]...etc..ici chacun est convié à compléter cette liste

* Et puis a contrario, il y a le déssaisissement de toute tâche correspondant à sa fonction et le tarissement de tout échange, et de toute donnée informative nécessaire à l'exercice de ses fonctions ( voir ici aussi l'excellent film de Philippe Harel Les heures souterraines tiré du livre de Delphine de Vigan)

[1] voir http:www.cgtlaborit.fr/Entretien-annuel-professionnel-des-psychologues

[2] Alai Suppiot, Préface à la Cité du Travail de Bruno Trentin, op cit

[3] Le monde Culture & idées N°21049 - Samedi 22 septembre 2012-

[4] Ramaut Dorothée, Ibid p45

[5] Alain Supiot, Introduction au livre La cité du travail de Bruno Trentin- Préface de Jacques Delors- Paris Fayard - Poids et mesures du monde- Paris 2012 p 191-192-202-

[6] ibid p 130

[7] Ivan du Roy, op cit, p128

[8] Cuisiniez JL, Hégémonie linguistique, pourquoi il faut résister - http://51959387.fr.strato-hosting.eu/plurilinguisme/images/Economique_et_social/h%E9g%E9monie%20linguistique.pdf

[9] Témoignage 1 transmis à DAT en septembre 2013

[10] Le diable s’habille en Prada, op cit.

[11] Voir les cas cliniques mentionnés dans le rapport sur France Télécom remis au procureur en avril 2010, op cit.

[12] Ivan  du Roy, op cit, p152 et voir le rapport de France Télécom remis au Procureur de la république en Avril 2010 diffusé sur le site www.souffrancesautravail.org

[13] ibid p157

[14] Sébastien Fontenelle, Poste stressante, op cit, p 57 à 59 -